Mondialisation, universalisme et droits culturels

21/09/2002
Communiqué

Jean-Pierre Dubois
Professeur de droit public à l’Université de Paris XI
Secrétaire général adjoint de la FIDH

Parce que l’universel se nourrit du singulier, il n’est pas d’authentique culture de l’universel qui ne soit d’un même mouvement culture de la diversité. Tel est l’enjeu aujourd’hui essentiel du débat sur les droits culturels, dont l’importance est encore le plus souvent sous-estimée par comparaison avec les droits civils et politiques d’une part, économiques et sociaux d’autre part.

Ce débat est fortement conditionné par un contexte de profonds bouleversements, la mondialisation, ou plutôt la forme de « globalisation impériale » qu’elle prend aujourd’hui, provoquant de puissantes réactions identitaires : « micro-nationalismes » évoqués par Boutros Boutros-Ghali, mais aussi revendications de multiples particularismes et identités culturelles.

Surgissent alors nombre de questions délicates, notamment conceptuelles, sur les notions difficilement déterminables de culture, d’identité, etc.

Au-delà des difficultés sémantiques, trois controverses classiques s’en trouvent réactivées :

- celles sur le caractère individuel ou collectif des droits de l’Homme, c’est-à-dire sur le rapport entre individus et « communautés » (lato sensu)

- celle sur le point de savoir dans quelle mesure le discours universaliste masquerait un impérialisme conceptuel « occidentaliste » (manifesté précisément par le primat de l’individu)

- celle enfin d’un classement des cultures, soit sous forme de hiérarchisation dans la version la plus triviale du discours, soit sous forme de distinguo entre cultures dignes ou indignes de protection dans une version plus réfléchie.

Lire la suite
communique