RDC/MONUSCO : Une année de plus pour mieux protéger les civils et lutter contre l’impunité avant d’envisager un retrait du pays

19/12/2019
Impact
en es fr

Le 19 décembre 2019, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la Résolution 2502 prorogeant le mandat de la MONUSCO d’un an en République démocratique du Congo (RDC) avec la protection des civils et le renforcement des institutions de l’Etat comme priorités du nouveau mandat.

En 2019, comme chaque année, la FIDH et ses organisations membres en RDC, la Ligue des Electeurs, le Groupe Lotus et l’Association africaine des droits de l’Homme (ASADHO), ont mené plusieurs activités de plaidoyer auprès du Conseil de sécurité des Nations unies en vue du renouvellement du mandat de la MONUSCO, dont deux missions de plaidoyer à New York et la publication d’un rapport d’analyse sur le renouvellement du mandat.

La réconciliation communautaire, le renforcement de la coopération régionale et le retour à une vie civile pacifique des anciens combattants sont au cœur du mandat de la MONUSCO, tels que le réclamaient la FIDH et ses ligues. Dans leur plaidoyer, ces dernières insistaient pour que des mesures d’apaisement des tensions communautaires et d’établissement de la vérité soient prises en compte, ainsi qu’un renforcement de la coopération régionale dans la protection des civils et la lutte contre l’impunité des crimes les plus graves. Une approche non-militaire dans la réinsertion des anciens combattants et de la protection des civils étaient également préconisée par la FIDH et ses ligues.

La FIDH et ses ligues continueront en 2020 à suivre de près l’évolution de la situation en RDC et la mise en œuvre de la Résolution 2502, notamment quant à la tenue d’un dialogue stratégique en vue d’un retrait du pays et d’un transfert de tâches.

Lire la suite
impact