Myanmar : le Parlement européen adopte une résolution ferme sur la situation des Rohingyas

14/09/2017
Impact
en fr

La résolution adoptée le 14 septembre 2017 par le Parlement européen reprend, en termes très fermes, les recommandations présentées par la FIDH à l’occasion de réunions de plaidoyer organisées à Bruxelles avec son organisation membre, l’Altsean Burma.
Cette résolution souligne notamment et condamne fermement les violences flagrantes perpétrées dans l’État de Rakhine ainsi que l’ampleur et la gravité croissantes des violations des droits humains. La résolution exhorte le gouvernement du Myanmar, et plus particulièrement Aung San Suu Kyi, à condamner sans équivoque tout encouragement à la haine raciale ou religieuse et à lutter contre les discriminations et violences dont sont victimes les Rohingya. La résolution rappelle enfin aux autorités leur devoir de « protéger sans discrimination » et demande à l’Union européenne de faire preuve d’une plus grande fermeté et « d’accroître de manière significative les pressions sur le gouvernement du Myanmar et les forces de sécurité afin que cessent les violations des droits, que les autorités coopèrent pleinement avec les enquêteurs des Nations unies et les organisations humanitaires internationales afin que les coupables répondent de leurs actes de graves violations du droit international ». Cette résolution très ferme du Parlement européen en appelle à l’UE pour qu’elle utilise tous les moyens d’action à sa disposition, qu’elle s’engage activement et soutienne une action immédiate au niveau des Nations unies, et notamment des sanctions ciblées, et qu’elle envisage des sanctions commerciales à l’encontre du Myanmar si des violations aussi graves devaient se poursuivre en toute impunité.

Lire la suite