Libération du défenseur des droits humains Dr. Amin Mekki Medani et des activistes politiques Faruq Abu Eissa et Farah Ibrahim Alagar

Le 9 avril 2015, le Ministère de la Justice Soudanais a annoncé la suspension des charges contre le Dr. Medani, Président de la Sudan’s Confederation of Civil Society Organisations et ancien Président du Sudan Human Rights Monitor (SHRM), et sa libération avec M. Faruq Abu Eissa, président du groupe d’opposition "National Consensus Forces" et M. Farah Ibrahim Alagar, activiste politique. Les trois hommes ont été relâchés le même jour.

Ils ont été arrêtés les 6 et 7 Décembre 2014 après leur signature du "Sudan Call". Le "Sudan Call" est une déclaration sur "L’établissement d’un État de Citoyenneté et de Démocratie" engageant ses co-signataires - représentants des forces politiques et armées d’oppositions - à s’investir vers la fin du conflit qui fait rage actuellement et vers des réformes légales, institutionnelles et économiques. Le Dr. Medani a co-signé l’appel au nom des organisations de la société civile.

La FIDH avec ses organisations membres, le African Center for Justice and Peace Studies (ACJPS) et le Sudan Human Rights Monitor (SHRM), s’est mobilisée et a plaidé pour leur libération à travers l’Observatoire et devant les mécanismes et institutions régionales et internationales des droits de l’homme, y compris à travers une communication devant la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (ACHPR) pour le Dr. Medani et M. Abu Eissa. La FIDH continuera, avec ses membres, à exhorter les autorités Soudanaises à mettre fin aux actes de harcèlement et d’intimidation contre les défenseurs des droits humains et de se conformer à leurs obligations vis à vis des instruments régionaux et internationaux pour les droits de l’homme.

Lire la suite
impact