La Commission africaine condamne les violations des droits humains commises au Togo et demande des enquêtes impartiales et indépendantes soient menées

La Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) a adopté une résolution sur la situation au Togo, lors de sa 62ème session ordinaire, tenue du 25 avril au 9 mai 2018, à Nouakchott, en Mauritanie. Dans cette résolution, la CADHP exprime sa vive préoccupation face à la détérioration de la situation des droits humains dans le pays, depuis les manifestations réclamant des réformes constitutionnelles et institutionnelles en août 2017. Malgré les efforts de médiation fournis par la CEDEAO pour trouver une solution pacifique à la crise actuelle, la population togolaise continue de subir des actes de violence, l’usage disproportionné de la force lors des manifestations et des atteintes aux libertés d’expression, d’opinion, de manifestation et de mouvement.

Depuis août 2017, la FIDH et la LTDH, son organisation membre au Togo, ne cessent de dénoncer les multiples actes de violences commis, la répression exercée à l’encontre des manifestants pacifiques et des opposants politiques et les arrestations et détentions arbitraires perpétrées. L’adoption de cette résolution par la CADHP fait suite à l’intense plaidoyer mené par nos organisations, et rejoint les recommandations de la LTDH dans son récent rapport en demandant que « des enquêtes impartiales et indépendantes en vue d’identifier les auteurs présumés de ces violations, afin qu’ils soient jugés dans le respect de la loi soient menées ».

La FIDH et la LTDH demandent à la CADHP de renforcer son action sur la situation au Togo, en vue de la mise en œuvre de cette résolution, y compris de sa décision d’effectuer une mission générale de promotion des droits humains dans le pays.

Lire la suite
impact