La Commission africaine condamne les crimes commis au Burundi et appelle au dialogue

La Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) a adopté lors de sa 62ème session (25 avril – 9 mai 2018) une résolution condamnant les violations continues des droits humains commises au Burundi notamment «  la poursuite des déplacements forcés de populations, des arrestations et détentions arbitraires, assassinats ciblés, exécutions extrajudiciaires, actes de torture (...)  ». La Commission demande à ce que des enquêtes transparentes et impartiales soient conduites afin de traduire les responsables de ces crimes en justice et lutter contre l’impunité. Elle recommande également qu’un dialogue de paix soit mené de toute urgence afin de mettre fin à la crise actuelle.

Cette résolution fait écho aux demandes de la FIDH et la Ligue ITEKA formulées en amont de la session au travers d’une note documentant les abus et crimes commis au Burundi, notamment dans le cadre de l’organisation d’un référendum sur la Constitution devant permettre au président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2034. Nos organisations fournissent régulièrement des informations à la CADHP concernant la situation au Burundi et mènent un travail de plaidoyer continu afin que l’institution prenne des mesures fortes en faveur des droits humains dans le pays. Elles accueillent favorablement la demande de la Commission aux autorités burundaises de mener une mission de promotion des droits humains au Burundi.

Lire la suite
impact