L’UE adopte un Plan d’action en faveur des droits de l’homme et de la démocratie 2020-2024

18/11/2020
Impact
en es fr

La FIDH salue le Plan d’action de l’UE en faveur des droits de l’homme et de la démocratie 2020-2024 adopté par le Conseil de l’Union européenne le 17 novembre 2020. Bien que ce plan représente une feuille de route ambitieuse visant à trouver des solutions aux enjeux toujours plus nombreux et variés en matière de droits humains et de démocratie, il ne faut pas perdre de vue que la mise en place et le succès de ces mesures nécessiteront une volonté politique forte et la mobilisation des ressources adéquates. Les organisations de la société civile, qui ont systématiquement exhorté l’UE à s’emparer de tous les outils à sa disposition, soulignent que l’UE s’est effectivement engagée à utiliser « les nombreux leviers en matière de politiques et les outils à sa disposition afin de défendre les droits humains, la démocratie et l’état de droit. »

La FIDH ainsi que ses organisations membres et partenaires ont rencontré plusieurs interlocuteurs et États membres de l’Union européenne afin de leur proposer des recommandations et des objectifs concrets visant à rendre ce plan d’action réalisable. Au-delà de la reconnaissance du fait qu’« une société civile indépendante, un espace civique propice et le soutien et la protection des défenseurs des droits de l’homme constituent autant de facteurs indispensables pour réaliser ces priorités », la FIDH tient à mettre en avant les initiatives suivantes.

• « Élaborer des outils pour repérer les signes précoces de rétrécissement de l’espace dévolu à la société civile et de recul démocratique et y réagir, notamment l’utilisation de technologies numériques et de mesures destinées à lutter contre le terrorisme, ainsi que de mesures disproportionnées imposées dans le cadre d’un état d’urgence […], et mettre au point des outils permettant de surveiller et d’anticiper les défis ou les opportunités qui se présentent pour l’espace civique et démocratique. »
• « Protéger et promouvoir la liberté d’expression, la liberté et le pluralisme des médias, en ligne et hors ligne, et l’accès à l’information. Prendre des mesures pour lutter contre la désinformation, notamment en sensibilisant le grand public et en stimulant le débat public autour d’actions de lutte contre la désinformation. » Prévenir et combattre les violations de la liberté de réunion pacifique et d’association. Condamner l’intimidation, les menaces et la violence à l’encontre des manifestants pacifiques.
• Soutenir la participation constructive des organisations de la société civile aux enceintes multilatérales et régionales sur les droits de l’homme et prendre des mesures tant publiques que bilatérales contre toutes représailles liées à la coopération, sur le terrain ou dans les enceintes multilatérales, avec les Nations unies. Renforcer l’efficacité et l’efficience du système des organes des Nations unies créés en vertu des traités sur les droits de l’homme et du mécanisme de contrôle de l’OIT.
• Renforcer la mise en œuvre des dispositions relatives aux droits de l’homme dans la politique commerciale de l’UE.
• Promouvoir une politique de tolérance zéro envers le travail des enfants, ainsi que l’éradication du travail forcé.
• Renforcer la participation aux enceintes internationales et les relations avec les pays partenaires afin de promouvoir et soutenir activement les efforts déployés au niveau mondial pour mettre en œuvre les principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits humains, notamment en encourageant l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’action nationaux dans les États membres et les pays partenaires, en faisant progresser les normes pertinentes en matière de diligence raisonnable et en s’employant à élaborer un cadre global de l’UE pour la mise en œuvre des principes directeurs afin de renforcer la coordination et la cohérence des actions au niveau de l’UE.
• Collaborer avec le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et d’autres banques et institutions multilatérales et régionales de développement afin de promouvoir la bonne gouvernance, la responsabilité et la transparence, renforçant ainsi le cadre permettant de promouvoir efficacement les droits humains et la démocratie.

Lire la suite
impact