Équateur : Javier Ramírez est enfin libre !

11/02/2015
Impact
en es fr

Le défenseur des droits humains Javier Ramirez à été libéré du centre de réhabilitation sociale d’Ibarra le 10 février 2015. Il était détenu depuis le 10 avril 2014 pour sabotage, terrorisme et rébellion, chefs d’accusation passibles d’une peine d’emprisonnement comprise entre un et trois ans de détention. Javier est un agriculteur équatorien. Il a été réélu à la présidence de la commune de Junin, dans la région d’Intag. Il s’agit d’un leader qui lutte pour la défense du territoire et de l’environnement et qui dénonce tout particulièrement les actions d’ENAMI, la compagnie nationale des mines d’Équateur.

Javier Ramírez a été remis en liberté, mais il a été condamné à dix mois de prison pour agression sur des représentants de l’ordre et refus d’obtempérer. Il a cependant déjà purgé sa peine au cours des dix mois passés en détention provisoire.

À la fin du mois de janvier 2015, avec le soutien de la CEDHU et de l’INREDH, la FIDH a effectué une mission d’enquête internationale en Équateur. Cette mission portait sur la criminalisation des défenseurs des droits humains. Les juges ont d’abord refusé d’autoriser les représentants de la FIDH d’assister au procès de Javier, mais les membres de la mission ont ensuite réussi à obtenir que cette audience devienne publique, ce qui a permis à la communauté d’y participer. C’est ainsi qu’avant l’annonce du verdict, la FIDH a pu présenter un Amicus Curiae inscrit dans le processus pénal par lequel elle dénonçait la criminalisation injuste de Javier et demandait qu’il soit libéré et acquitté.

Avec le soutien des organisations membres d’Équateur, tout particulièrement de la CEDHU, Javier Ramirez a été inclus dans la campagne mondiale de la FIDH #ForFreedom qui œuvre pour la libération des défenseurs des droits humains injustement détenus.

La FIDH dénonce le caractère arbitraire de la condamnation mais se félicite de la libération de Javier.

Lire la suite
impact