Corée du Sud : libération de Han-Sang-gyun

L’ancien président de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) a été libéré sur parole le 21 mai 2018. Il avait été emprisonné depuis son arrestation le 10 décembre 2015 à la suite d’une manifestation sur les propositions de réforme de la législation du travail. Le 25 avril 2017, le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a qualifié sa détention d’arbitraire, car elle résultait de l’exercice de son droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

La FIDH, par l’intermédiaire de son Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, a lancé un nombre important d’appels urgents pour sa libération et celle de l’ancienne secrétaire générale du KTCU, Lee-Young-joo qui est toujours emprisonnée. En outre, en qualité de membre et vice-président du Groupe consultatif interne de l’Union européenne sur la Corée, la FIDH a évoqué leurs cas à chaque fois que l’occasion se présentait, notamment lors du récent Forum de la société civile. En vue de s’assurer que la Commission européenne assumait ses responsabilités, en sensibilisant à leurs cas et en instaurant un dialogue avec les autorités de Corée du Sud, une lettre commune a été adressée à cet effet à la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström.

Lire la suite
impact