Colombie : Les victimes au centre du système de justice transitionnelle

03/09/2019
Impact

En Colombie, l’Accord de Paix a établi un mécanisme de justice transitionnelle unique au monde, mais qui a rencontré plusieurs obstacles pour garantir la participation des victimes.

Dans le cadre du projet, la FIDH et le CAJAR ainsi que d’autres organisations ont envoyé une lettre à la Cour le 3 septembre 2019 avec des arguments et des demandes de victimes et d’organisations pour résoudre ces obstacles. En réponse, la Cour a pris deux décisions très importantes : l’extension du délai pour la présentation des rapports sur les violations majeures des droits de l’Homme commises dans le cadre du conflit armé jusqu’au 21 mars 2021 (une extension d’un an) ; et la participation directe et obligatoire des victimes aux audiences au cours desquelles les militaires donnent leur version volontaire des faits à la Justice Spéciale pour la Paix (JEP). Selon la JEP, cette décision permet une plus grande satisfaction du droit à la vérité des victimes et constitue un pas supplémentaire dans le sens de la construction de la vérité en temps utile.

Le défi qui demeure est une garantie de participation directe, que les victimes puissent parler, écouter et poser des questions directement aux responsables des faits si elles le souhaitent.

Lire la suite
impact