Chine : le Parlement européen bloque un accord d’investissement controversé entre l’Union européenne et la Chine

La FIDH se félicite de la décision prise le 20 mai par le Parlement européen de bloquer la ratification de l’Accord global sur les investissements (CAI) entre l’UE et la Chine. Adoptée à une majorité écrasante, la résolution dénonce la Chine sans concession pour violations contre la minorité musulmane ouïgoure dans la région du Xinjiang, lesquelles pourraient « constituer des crimes contre l’humanité au regard du droit international », ainsi que pour la répression de l’opposition démocratique à Hong Kong.

La FIDH et ses organisations membres, ICT et HRIC, ont recommandé que l’UE adopte une position plus énergique et ont condamné l’Accord global sur les investissements négocié entre l’UE et la Chine, l’estimant incapable de veiller à ce que les investissements encouragés par ledit accord respectent le droit international. S’appuyant sur ses efforts de longue date pour dénoncer la discrimination systématique pratiquée à l’encontre des Ouïgours, le travail forcé et l’absence de résultats de la politique de statu quo de l’UE qui se traduit principalement par des échanges inefficaces, la FIDH a lancé une campagne coordonnée d’ONG en faveur de « l’inclusion de clauses exécutoires en matière de droits humains dans l’Accord global UE-Chine sur les investissements » et elle a organisé des séances d’information avec des États membres de l’UE, des membres du Parlement européen et la Commission européenne.

Lors d’une audition devant le Parlement européen, le HRIC, organisation membre de la FIDH, a soutenu qu’il était impossible que l’UE mette en œuvre un tel accord dans le contexte actuel et en l’absence de garanties relatives aux droits humains. La résolution du Parlement européen bloquant de fait le CAI suit l’adoption par l’UE, en vertu de son Régime global de sanctions en matière de droits humains, de sanctions contre quatre chinois et une instance pour leur rôle dans de graves violations des droits humains perpétrées contre les Ouïgours et des populations appartenant à d’autres minorités ethniques musulmanes dans la région du Xinjiang.

Lire la suite
impact