Cambodge : une résolution du Parlement européen souligne la dégradation de la situation des droits de l’homme

(Strasbourg, le 9 juin 2016) - Dans la résolution adoptée aujourd’hui, le Parlement européen (PE) s’est déclaré profondément préoccupé par la progression régulière des arrestations des membres de l’opposition, des défenseurs des droits de l’Homme et des représentants de la société civile, et notamment du personnel des organisations membres de la FIDH au Cambodge, ADHOC et LICADHO.

Avant l’adoption de la résolution, la FIDH a formulé un certain nombre de recommandations qu’elle a publiées au travers de lettres ouvertes et d’appels urgents. Elles portent sur la dégradation du climat en matière des droits de l’Homme et des défenseurs de la terre. La résolution du PE met en lumière un certain nombre de préoccupations, notamment la loi sur les Associations et les ONG (LANGO) qui donne la possibilité aux autorités de fermer arbitrairement les organisations de défense des droits de l’Homme et de bloquer leur fonctionnement, ainsi que la législation relative aux syndicats qui déploie également des pouvoirs arbitraires très larges. De plus, le PE exhorte le Cambodge à mettre fin aux expulsions forcées et à la confiscation des terres. La résolution demande également à l’UE d’établir précisément et de communiquer publiquement les prochaines étapes concernant la tenue de prochaines élections au Cambodge et appelle le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) à moduler le montant de l’aide financière de l’UE en fonction des progrès effectués en matière des droits de l’Homme.

Lire la suite