Azerbaïdjan : Le Parlement Européen condamne la poursuite des mesures répressives contre la société civile.

11/09/2015
Impact
en fr

Dans une résolution adoptée le 10 Septembre, le Parlement Européen condamne fortement ‘la répression sans précèdent contre la société civile’ en Azerbaïdjan, faisant écho à plusieurs de nombreuses recommendations de la FIDH.

Cette résolution demande la libération immédiate et inconditionnel de tous les prisonniers politiques, défenseurs des droits de l’homme, journalistes, et autres militantes de la société civile, conformément à l’arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et demande l’abandon de tous les chefs d’accusation établis contre eux. La résolution demande en outre que les négociations visant un accord de partenariat stratégique avec l’Azerbaïdjan soient immédiatement suspendues tant que le gouvernement n’aura pas pris de mesures concrètes pour favoriser le respect des droits de l’homme universels.

De plus, elle invite le Conseil "à éviter une approche du type ’deux poids, deux mesures’ en ce qui concerne les pays du partenariat oriental, et à envisager, à cet égard, des sanctions ciblées et des interdictions de visa pour tous ressortissants, les politiciens, fonctionnaires et juges impliqués dans les persécutions politiques."

Il s’agit donc là d’un appel clair et précis à l’UE pour qu’elle cesse de faire « comme si de rien n’était » dans ses relations avec l’Azerbaïdjan, étant donné la détérioration incessante des droits de l’homme dans ce pays.

En savoir plus sur la situation des droits de l’homme en Azerbaïdjan ici

Appel pour la libération des défendeurs des droits de l’homme ici

Lire la suite