Plus de 400 ONG co-signent une déclaration au Sommet des peuples pour le climat, les droits et la survie de l’humanité

19/09/2019
Déclaration
en es fr

New-York - Dans le cadre du sommet spécial des Nations Unies « Action Climat 2019 », et de la tenue du Sommet des peuples pour le climat, les droits et la survie de l’humanité les 18 et 19 septembre 2019, la FIDH et plus de 400 organisations de défense des droits humains et de l’environnement, unissent leurs voix dans une déclaration conjointe pour appeler à faire de la justice climatique une réalité immédiate.

Depuis plus de 10 ans, la FIDH met en avant la pertinence de la Déclaration universelle des droits de l’Homme dans le débat actuel portant sur la crise climatique dont les effets menacent directement la survie de l’humanité et l’exercice de tous les droits fondamentaux pour les générations actuelles et futures

Le lundi 16 septembre 2019, cinq organes des traités des Nations Unies sur les droits humains publiaient une déclaration conjointe appelant les États à agir face à l’imminence de la crise climatique, dénonçant que leur inaction pourrait constituer une violation de leurs obligations en vertu du droit international des droits de l’Homme.

Malgré cela et bien que le dernier rapport spécial du GIEC 1.5°C sur les effets d’un réchauffement climatique de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels démontre clairement que notre fenêtre d’action pour tenter de freiner la hausse des températures et donc les effets catastrophiques pour la vie sur terre ne se cesse de se réduire, un énorme effort reste encore à produire pour la mobilisation générale de toutes les organisations de défense des droits humains.

Cette déclaration conjointe constitue une première étape importante dans l’élaboration d’une stratégie commune aux organisations de défense de l’environnement, de la justice sociale et des droits humains, une stratégie qui s’appuiera sur les forces et l’histoire de ces trois mouvements.

Consultez la déclaration ci-dessous :

Lire la suite
statement