8 décembre 2011

Lettre ouverte adressée au Roi du Maroc Mohammed VI sur la situation de Zakaria Moumni

Lettre ouverte adressée au Roi du Maroc Mohammed VI sur la situation de Zakaria Moumni
Majesté,

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) est amenée à intervenir auprès de votre Majesté pour lui faire part de ses plus vives préoccupations au sujet de la situation de Monsieur Zakaria MOUMNI.

Ce sportif marocain, qui a obtenu pour votre pays un titre mondial de championnat de boxe, a en effet été interpellé le 27 septembre 2010 lors de son arrivée à l’aéroport de Rabat en provenance de Paris. Il a été conduit alors au Centre d’interrogatoires de Tamara où, victime de torture et de mauvais traitements, il est demeuré pendant quatre jours.

Puis, au terme d’un procès particulièrement expéditif, il a été condamné à une peine de trois années d’emprisonnement pour escroquerie, réduite à deux années et demie en appel. La Cour de cassation a ensuite cassé la décision au regard des anomalies du dossier et des déclarations de Monsieur Zakaria MOUMNI. Lors de l’audience après renvoi de cassation, le 27 octobre dernier, l’affaire a été ajournée au 15 décembre prochain.

Pendant ce temps Monsieur Zakaria MOUMNI continue de subir, depuis plus de 14 mois, une détention effectuée dans des conditions particulièrement pénibles. Pourtant le délit d’escroquerie invoqué ne repose sur aucun élément probant et sérieux, comme le laisse entendre la Cour de cassation.

La FIDH considère que cette accusation ne constitue qu’un prétexte afin de sanctionner Monsieur Zakaria MOUMNI pour avoir dénoncé une discrimination dont il estime avoir été l’objet en n’ayant pas obtenu le poste de conseiller sportif qui devait lui être attribué.

Alors que vous avez affirmé à plusieurs reprises l’engagement du Royaume du Maroc pour le respect des droits de l’Homme, le sort réservé à Monsieur MOUMNI inquiète vivement nos organisations et jette le doute sur la mise en œuvre réelle de la volonté affichée.

Au vu des informations fiables en notre possession, il est évident que la détention de Zakaria MOUMNI est arbitraire et que sa libération immédiate et inconditionnelle s’impose.

Dans ce contexte il est essentiel que Monsieur Zakaria MOUMNI, dont l’incarcération n’a que trop duré, puisse comparaître rapidement, sans nouveau report d’audience, le 15 décembre prochain, en bénéficiant du plein respect du droit à un procès équitable.

La FIDH vous demande donc instamment, en votre qualité de Chef de l’Etat et de garant du respect des conventions internationales auxquelles le Maroc a souscrit, de veiller personnellement à la cessation d’une manifeste injustice.

Vous remerciant par avance de prêter une bienveillante attention à la présente requête, nous prions sa Majesté de croire à l’assurance de notre haute considération.

Souhayr Belhassen

Président de la FIDH

Patrick Baudouin

Président d’honneur de la FIDH
Mise é jour le 8 décembre 2011

Dans la même rubrique

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Mots-Clés

Copyright © 2014 - FIDH : mouvement mondial des droits de l’Homme | Haut de page | Page d'accueil | Plan du site | altospam