4 novembre 2011
  •  

     
Crédit photo Pierre Yves GINET www.pierreyvesginet-photos.com
ECLAIRCIES
4 Novembre 2011
     
 
Découvrir la FIDH
Faire un don
Envoyer à un ami
 
 
 
 

Impacts de nos actions

La
FIDH contribue par son action à des avancées concrètes dans le domaine
des droits humains.

Les
Éclaircies que nous vous présentons dans cette Newsletter en sont
quelques exemples.



 
     
 
Titre de l'article
 
Tunisie : la FIDH veille à placer le respect des droits de l’Homme au cœur de la transition politique
Le 23 octobre 2011, plus de 4 millions de Tunisiennes et de Tunisiens se sont rendus aux urnes pour élire les membres de l’Assemblée constituante. Cette élection est une nouvelle manifestation de la détermination et de l’engagement du peuple tunisien dans le processus de transition démocratique initié depuis la chute du régime de Ben Ali, le 14 janvier 2011. Avec ses organisations membres et partenaires, la FIDH a, tout au long de ces neuf mois, encouragé les autorités de transition à poser des actes importants dans la voie de la protection des droits de l’Homme. Ces efforts ont notamment contribué à la ratification par la Tunisie d’instruments internationaux tels le Statut de la Cour pénale internationale, la Convention internationale contre les disparitions forcées, ainsi que les deux protocoles facultatifs au pacte international sur les droits civils et politiques, à la levée des réserves à la CEDAW (la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes) ; et à la concrétisation de la parité sur les listes électorales. Autant de jalons posés qui devront être concrétisés pour l’avènement de l’Etat de droit et la démocratie dans ce pays.


 
     
 
Titre de l'article
Article
Guinée : les magistrats instructeurs dans l’affaire du massacre du 28 septembre renforcés dans leur indépendance
En septembre 2011, une délégation de la FIDH s’est rendue à Conakry pour faire le point sur la procédure en justice ouverte dans l’affaire du 28 septembre 2009. Les forces de l’ordre du capitaine putschiste Dadis Camara avait alors exécuté plus de 150 manifestants pacifistes et violé des dizaines de femmes. La délégation a fait part de sa préoccupation au ministre de la Justice quant à la lenteur de la procédure, notamment liée aux conditions de travail des magistrats instructeurs. Le ministre a accepté de procéder à la délocalisation des bureaux des juges. Ces bureaux étaient en effet situés dans des locaux où se trouvaient des éléments des forces de sécurité soupçonnées d’avoir participé au massacre.


 
     
 
Titre de l'article
Article
Gambie : Libération d’un avocat activiste des droits humains
Dans un pays où le chef de l’Etat lui même n’hésite pas à déclarer publiquement 
« [Si] vous êtes affiliés à quelque groupe de droits humains, soyez assurés que votre sécurité ne sera aucunement garantie par mon gouvernement. Nous sommes prêts à éliminer les détracteurs », l’avocat Moses Richards a toujours fait preuve d’un courage exceptionnel dans son combat pour la défense des défenseurs des droits de l’Homme En raison de ces activités, il est condamné, le 19 septembre 2011, à 2 ans de prison, assortis de travaux forcés, pour « divulgation de fausses informations » et « sédition » pour des actes qui découlent de la pratique usuelle des représentants légaux. C’est grâce à un forte mobilisation menée par la société civile gambienne et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (OBS), que M. Richards a pu étre libéré par grâce présidentielle le 14 octobre.


 
     
 
Titre de l'article
Article
Ouzbékistan : la FIDH contribue à la libération d’un défenseur des droits de l’Homme
«  Aux organisations internationales, comme la FIDH (...), du plus profond de mon cœur je vous suis très reconnaissant d’avoir permis ma libération ». C’est avec ces mots que Norboy Kholjigitov, ancien président de la branche du district d’Ishtikhan de la Société Ouzbèke des droits de l’Homme, a exprimé sa reconnaissance à notre organisation, pour la contribution de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (OBS) à sa libération le 14 octobre 2011. Norboy Kholjigitov avait été arrêté le 4 juin 2005 et condamné le 18 octobre 2005 à 10 ans de prison pour diffamation, atteinte à la sécurité de la vie du président et du régime constitutionnel du pays. Accusations fallacieuses ayant pour but de réduire au silence toute voix critique contre la gouvernance des autorités. Il a été détenu dans des conditions inhumaines, torturé et menacé d’être transféré dans un asile. Notre mobilisation pour sa libération a été totale.


 
     
 
Titre de l'article
Article
Guatemala : un rapport de la FIDH pour lutter contre l’impunité
Un rapport de la FIDH daté de 1983 a été une pièce décisive pour clore la longue enquête, mandatée par la Cour suprême guatémaltèque, sur les disparitions forcées de Ana María López Rodríguez et Luz Leticia Hernández Gabriel Calate, en 1982, lors du conflit opposant les putschistes à une guérilla. Dans le rapport de la FIDH figurent les témoignages de familles de victimes décrivant leur détention avec les deux personnes disparues. L’enquête devrait prochainement déboucher sur un procès. Un pas supplémentaire dans la lutte contre l’impunité des crimes graves commis contre les Mayas au Guatemala sous la dictature de Ríos Montt.


 
     
 
Titre de l'article
Article

Birmanie : de
nouveaux Etats ralliés à la mobilisation de la FIDH en faveur d’une
Commission Internationale d’enquête sur les crimes internationaux dans
ce pays
 

 Depuis 2009, la FIDH, Altsean Burman et d’autres ONG birmanes appellent à l’établissement d’une telle commission concernant les plus graves crimes commis par le régime birman comme les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre, le travail forcé, le déplacement de populations... Grâce à cette action, un nombre croissant d’Etats y compris en Afrique, en Asie et en Amérique du sud sont davantage sensibilisés à la grave situation qui perdure sur le terrain exerçant ainsi une pression supplémentaire sur les grandes puissances dont l’Union européenne qui elles ferment les yeux sur ces violations. A suivre désormais comment cette mobilisation va se concrétiser lors de la prochaine Assemblée générale des Nations unies en décembre.


 
     
 
Titre de l'article
Article
Le Parlement européen rattrape enfin le manque de mobilisation de l’UE sur la situation au Barhein
Alors que les ONG barheïnis de défense des droits de l’Homme déploraient l’absence d’une réelle mobilisation de l’UE face à la répression violente des manifestations pacifiques appelant à la démocratie et au respect des droits de l’Homme depuis février 2011 au Barheïn, la FIDH a obtenu à l’issue d’une interface de plaidoyer à Bruxelles, que le Parlement européen fasse écho à l’ensemble de leurs préoccupations et recommandations dans le cadre d’une résolution d’urgence adoptée le 27 octobre 2011.
La résolution stigmatise notamment la réaction "trop lente et trop faible de la Communauté internationale" suite à la répression sanglante des autorités ayant entrainé le décès de dizaines de manifestants. Elle dénonce aussi les menaces et harcèlements dont fait l’objet le Secrétaire général adjoint de la FIDH, Nabeel Rajab, par les forces de sécurité, et son interdiction de sortie du territoire.
Cette résolution renforce les efforts d’interpellation des Etats membres de l’UE et du Service d’action extérieure mené par Catherine Ashton, alors que l’UE a échoué à plusieurs reprises à envoyer des messages clairs de soutien aux défenseurs des droits de l’Homme bahreïnis.


 
     
 
A gift of freedom multiplied through tax benefits
 
     
 
Suivez les actions de la FIDH sur le terrain !
 
     

FIDH- Fédération
internationale des ligues des droits de l’Homme
17, Passage de la Main d’Or, 75011 PARIS, FRANCE
Tél : (33-1) 43 55 25 18 / Fax : (33-1) 43 55 18 80

FIDH - Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme
 
     





Copyright © 2014 - FIDH : mouvement mondial des droits de l’Homme | Haut de page | Page d'accueil | Plan du site | altospam